Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

À propos

-

Pour nous joindre: mamereetaithipster@gmail.com


-

Ligne éditoriale:

Ici, vous trouverez des découvertes, des coups de coeur ou, parfois, des coups de gueule.
Ici, vous serez toujours invités à échanger et discuter.
Ici, c’est sans prétention et avec plein de curiosité qu’on écrit et partage.
Ici, c’est l’amour de la création et l’envie de découvertes qui prévalent.
Ici, vous ne trouverez pas de publicités, ni de concours.
Ici , on a du plaisir à vous parler culture.
Ici, ben, on espère juste que c’est l’fun. Et pertinent.
-

ÉQUIPE:

ANNE-SOPHIE CARPENTIER 

Sa mère était psychologue. Un jour, celle qui l’observait jouer lui a offert un château en plastique rose et une figurine articulée nommée « la Princesse de toute puissance ».  D’abord fascinée par ses courbes et ses longs cheveux blonds, Anne-Sophie ne se doutait pas que la demi-sœur jumelle de He-Man, le guerrier des jouets Mattel, aurait sur elle une influence considérable et éveillerait son désir de posséder la toute puissance.

Journaliste, chroniqueuse et animatrice, Anne-Sophie Carpentier écrit pour l’hebdo Voir et s’implique activement à la station de radio communautaire CIBL depuis plusieurs années.  Elle fait partie du groupe d’intrépides reporteurs culturels qui fabriquent chaque semaine l’émission l’Escouade M et livre de pétillantes chroniques littéraires à l’émission Catherine et Laurent. Elle détient un Baccalauréat en Études Théâtrales et un Certificat en Journalisme.

ARIANE CLOUTIER

Collaboratrice Cinéma / Théâtre
Ariane Cloutier a connu un parcours ramifié à travers plusieurs domaines artistiques. Après des études en lettres, arts et communications en passant par le théâtre, elle a effectué des études cinématographiques spécialisées en cinéma d’animation, et, pour finir, en design événementiel et architectural. Cette appréciation d’autant de disciplines distinctes mais interreliées, lui permet aujourd’hui de se repérer dans la trépidante jungle culturelle montréalaise.

Toutes les contributions d’Ariane

ASMAA HADJI

Collaboratrice cinéma 

Sociologue de formation, je m’intéresse à ce cinéma qui a la capacité d’éduquer et d’amener une ouverture sur le monde. Là où l’imaginaire exerce toute son emprise et où l’esprit créatif cadre, recadre, par un effet de loupe sur le sort humain. Cette passion grandissante m’a amené à poursuivre mes études de second cycle en études cinématographiques à l’Université de Montréal, où j’investigue la mise en scène musicale dans les œuvres de Tony Gatlif.

Le cinéma est pour moi une façon d’approcher le réel à travers la poétique d’une rencontre. Celle où l’image et le son s’entremêlent dans ce langage singulier de la création pure. D’ailleurs, je ne suis pas tout à fait certaine qu’il existe une frontière entre la réalité et la fiction, entre ce que nous vivons et ce qui nous est donné à voir. Ne sommes-nous pas plutôt en train de jouer nos propres rôles? Certains épisodes de la vie réelle ne nous renvoient-ils pas à des clichés à la Tarentino, au monde déliré de Bunuel, aux fragments de Godard? Au monde répétitif et aliénant de Van Der Keuken, ou au temps figé de Depardon?

J’aime ce cinéma qui nous renvoie à notre condition de spectateur, qui nous garde en immersion totale, nous essouffle, prend à la gorge et torture nos sens. J’affectionne ces séquences langoureuses à la Wong Kar Wai et je me love complètement dans les paysages bucoliques de Abbas Kiarostami.

Je veux parler de la singularité d’un regard, d’œuvres poignantes et quelques fois tourmentées. Je veux causer couleurs, effets sonores, textures, mouvements,… de ces images qui jouent continuellement avec mon regard, mes limites, ma patience. Dans MMEH je vous parlerais tout simplement cinéma.

Toutes les contributions d’Asmaa

DANIEL GRENIER

(@saint_henri ou Clarence L’Inspecteur sur le net)
Collaborateur littérature

Daniel est étudiant au doctorat en études littéraires à l’UQAM. Spécialisé en littérature américaine, il s’intéresse à la représentation du personnage de romancier dans la fiction. En avril 2012, il a publié aux éditions Le Quartanier un premier livre de fiction intitulé MALGRÉ TOUT ON RIT À SAINT-HENRI. Dans le cadre de sa participation à MMEH, il couvrira surtout la danse et le cinéma. Retrouvez-le sur son blogue personnel: Saint-Henri.

Toutes les contributions de Daniel

DOMINIQUE CHARRON 

(@docharron)
Collaboratrice danse / cinéma

Danseuse de longue date, tant en ballet classique qu’en danse contemporaine, j’ai un rapport très intime au corps, à sa présence dans l’espace, à son mouvement, à son souffle, à ses possibilités et à ses limites. Si je suis toujours intéressée par la chorégraphie et le travail de conception, je m’imagine aussi à la place du danseur. Je sens quel muscle travaille, à quel moment, avec quelle force, quel relâchement. La fille dans la salle qui bouge discrètement la tête en suivant le corps des danseurs, c’est moi.J’ai aussi étudié, plus jeune, le cinéma et la littérature. J’ai appris à analyser, décortiquer, interroger les oeuvres. Un exercice auquel je me livre encore avec plaisir et sans aucune prétention.À l’approche de la trentaine, et après avoir travaillé un an auprès du Wapikoni mobile, je m’attaque maintenant à un baccalauréat Multidisciplinaire en communication, science politique et études autochtones.J’ai également collaboré à quelques émissions de CIBL comme recherchiste, la plus récente étant Dans le champ lexical.

Toutes les contributions de Dominique 

GABRIEL GAUDETTE

(@gabrielgaudette)

Collaborateur BD

Je n’encombrerai pas ma courte notice biographique de mon parcours professionnel et de la liste des publications académiques dans lesquelles j’ai signé un article. Si je collabore à MMEH, c’est bien justement pour ne pas avoir à me plier à la tyrannie de la note de bas de page et de la citation.

J’ai appris à lire à l’école mais je suis devenu un lecteur en dévorant les bandes dessinées franco-belges disponibles à la bibliothèque de mon quartier. J’ai découvert au contact des 48CC (48-pages-couleur-cartonné) les richesses du langage français, quoique j’ai aussi appris que « ma langue » québécoise n’y trouvait pas sa place. Mes parents ont pris la décision totalement irresponsable de m’offrir un abonnement au défunt magazine CROC avant même que je n’aie l’âge d’être émoustillé par ses passages sexuels. Il va sans dire que d’enfin pouvoir lire de la bande dessinée qui parlait la même langue que moi m’a procuré réconfort et fierté.

En 2011, pour un projet de bande dessinée collective qui n’a ultimement pas été distribuée en public, Zviane s’est inspirée de moi pour créer un personnage de jeune universitaire verbeux et très pogné avec les filles (FYI, elle m’a dit par la suite que je n’ai été son modèle visuel que parce que j’ai été le premier universitaire qui lui est venu en tête et qu’elle a pris une photo de moi sur Facebook pour s’inspirer). J’ai donc fait un featuring involontaire dans une bande dessinée québécoise, aussi obscure soit-elle. Je peux maintenant mourir.

Toutes les contributions de Gabriel

PIERRE-LUC LANDRY

Collaborateur théâtre/littérature 

Pierre-Luc Landry a déposé en 2013 une thèse de doctorat en création et en études littéraires à l’Université Laval. Il est membre fondateur de la revue numérique de création et de réflexion Le Crachoir de Flaubert et fait également partie de l’équipe de l’observatoire de la littérature contemporaine Salon double. Son premier roman, L’équation du temps, a été publié en 2013 aux Éditions Druide, à Montréal. Il est professeur à temps partiel au Département de français de l’Université d’Ottawa, où il entamera un stage postdoctoral en janvier 2014.

Toutes les contributions de Pierre-Luc

LAETITIA LE CLECH

(@lecturesdici)

Collaboratrice littérature 

Je me passionne pour les mots que je lis et les maux que je soigne. Touche-à-tout, j’ai œuvré dans le milieu communautaire, animé une émission de radio sociale et culturelle, me suis essayée à tous les sports pour finalement m’épanouir dans le domaine de la santé. Je compte bien investir le monde de l’enseignement sous peu. Tous les types de littérature m’intéressent, mais particulièrement la fiction. Les thématiques telles que l’exil, l'(les) identité(s), l’initiation, le voyage et la géographie, l’Histoire avec un grand H m’attirent particulièrement, parmi tant d’autres. Je rendrai compte ici de certaines de mes lectures. Pour les autres, ce sera sur mon blogue personnel Lectures d’ici et d’ailleurs.

Toutes les contributions de Laetitia

LAURENCE JEUDY 

(@l_jeudy)

Collaboratrice bande dessinée /littérature / théâtre 

J’écris un roman lentement. De jour, je travaille avec les mots des cégépiens. Je ne me décourage pas. Je vous parle ici de bandes dessinées et de théâtre. J’aime les dessins expressifs et les dialogues justes. Souvent, je m’imagine courant dans un film sans fin et sans histoire, sautant des obstacles sur une musique répétitive évolutive. Ça, je ne l’avais dit à personne encore.

Toutes les contributions de Laurence

ÉMILIE MORNEAU

Collaboratrice musique

Emilie est impliquée à la radio étudiante et communautaire (CIBL, CHOQ, CKUT, CFLX) depuis plusieurs années. Actuellement, elle tient la barre de l’émission Électrons Libres à CIBL consacrée aux musiques électroniques. Dans ses temps libres, elle fait du bricolage, apprend des langues et voyage.

Toutes les contributions de Marie-Ève

NAYLA NAOUFAL

(@dancefromthemat)

Collaboratrice danse

J’aime faire des arrachés à la Marie Béland, des sauts de boxe à la Koen Augustijnen et des déhanchés à la Alexandre Paulikevitch en attendant la ligne 55 du bus et en regardant les gens esquisser des pas de tango. J’ai toujours aimé danser. Et j’ai toujours aimé écrire aussi. Écrire pour rendre compte, pour raconter, pour correspondre, pour imaginer, pour partager, pour décrire et décortiquer le monde. Née au bord de la Méditerranée, je suis venue à Montréal pour faire de la recherche en éducation relative à l’environnement. Car, pour moi, tout est relié : les questions socio-écologiques, la politique, le rapport à l’autre, le rapport à l’environnement, le rapport à soi… J’ai fait miens les mots de Pina Bausch : « Je ne m’intéresse pas tant à la manière dont les gens bougent qu’à ce qui les remue profondément ». Pour MMEH, je vous parlerai de danse. Vous pouvez aussi me lire sur mon blogue personnel : Dance from the mat.

Toutes les contributions de Nayla 

MYRIAM DAGUZAN BERNIER 

(@mamerehipster)

Fondatrice/rédactrice en chef/édimestre 

Myriam a débuté ce blogue il y a 3 ans. Né d’une envie de partage et de discussions sur la culture, le blogue s’est doucement transformé en webzine qui couvre majoritairement la culture émergente à Montréal, mais parfois ailleurs dans le monde. Elle détient un baccalauréat en histoire de l’art, un programme court de pédagogie de l’enseignement supérieur, un début de maîtrise en muséologie ainsi qu’en histoire de l’art (une fille indécise, trop curieuse et incapable de rester en place) et bref, après tout ça et ne jamais avoir étudié en communications, elle travaille actuellement comme responsable des réseaux sociaux et des contenus web pour DHC/ART et le Centre PHI. Drôle de vie.

Toutes les contributions de Myriam

MATHIEU CHARLEBOIS 

(@oursavecnous)

Rédacteur en chef adjoint / Collaborateur musique

Mathieu, 31 ans, possède deux diplômes passablement inutiles : un en musique et l’autre en journalisme.

Vous pouvez le lire dans les pages du magazine L’actualité, où il tient une chronique musique. Il fait également des critiques dans le Voir, quand celui-ci lui demande poliment. À la radio, il était le co-réalisateur de Dans le champ lexical, et vous pouvez parfois l’entendre parler trop vite à Bande à Part.

Toutes les contributions de Mathieu

 


%d blogueurs aiment cette page :