Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 13 oct, 2014 dans Abécédaire culturel | commentaires

Abécédaire culturel: G comme Geography of Poverty

geographyofpoverty

C’est au gré de mes recherches sur Tumblr (elles sont quotidiennes et j’y trouve vraiment des merveilles) que je suis tombée sur ce site extrêmement intéressant.

C’est le tumblr du photojournaliste Matt Black qui s’intéresse aux gens et aux paysages de la Californie rurale, particulièrement la Vallée centrale. Dans ces contrées, plusieurs familles sont extrêmement pauvres alors que, de l’autre côté, c’est la Californie blanche et tonique qui prône le bio et vit très aisément. Le contraste est marquant quand on jette un oeil à ces photos troublantes, magnifiquement prises en noir et blanc.

Non seulement les photos sont superbes, mais il ajoute des notes à chacune d’elle afin d’en expliquer le contexte. Comme ceci:

tumblr_na01kcRHQ31r6p6k4o1_1280

Fence. Weedpatch, CA. 35°14’17”N 118°54’53”W #geographyofpoverty Weedpatch is a city in Kern County, California, United States. The population was 2,658 at the 2010 census. Residents have a $8,718 per capita income and 41.8% live below the poverty level. Crédit: Matt Black / http://www.geographyofpoverty.com/

On y retrouve également les coordonnées géographiques de chaque endroit, ce qui donne encore plus l’impression d’une cartographie du territoire et de s’immiscer dans l’intimité des recherches de Black.

http://www.geographyofpoverty.com/post/79985729630/crop-duster-markers-corcoran-ca-36-553-n

http://www.geographyofpoverty.com/post/79985729630/crop-duster-markers-corcoran-ca-36-553-n

Il nous amène donc d’un point à l’autre, toujours en nous éblouissant avec ses photos déstabilisantes qui montrent une réalité dont on entend peu parler. D’ailleurs, du côté de la Californie pimpante et plus « carte postale » (celle que les touristes, comme moi, ont vue) est pourtant peuplée de sans-abris qui sont dans des conditions assez précaires. On m’a déjà dit qu’un système efficace était mis en place pour les aider, mais je me rappelerai toujours d’avoir été marquée par le nombre effarants de gens dans la rue et, surtout, la violence prégnante et l’état physique préoccupant de plusieurs d’entre eux (gangrène, plaies ensanglantées non soignées, excréments et urine à la grandeur de leurs vêtements, etc.).

Il est possible de suivre le projet via le mot-clic #geographyofpoverty et il y a également le compte Instagram de Black sur lequel il partage toutes ses photos.

À découvrir absolument.

À propos de Myriam Daguzan-Bernier


Myriam est fondatrice et rédactrice en chef de Ma Mère Etait Hipster. Pigiste à temps complet, vous pouvez la lire chez BRBR et chez Châtelaine. Elle est également gestionnaire de communauté pour l'émission LIRE à ICI ARTV et édimestre pour Châtelaine. Dans ses temps libres (ça existe ça?) rien ne la rend plus heureuse que de passer des heures à fouiner sur le web pour dénicher plein de choses: musique, art, projets, bouffe, nouveautés, etc. Bref, vous ne la trouverez jamais loin d'un ordinateur ou de son téléphone un ti-peu intelligent.



%d blogueurs aiment cette page :