Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 13 mai, 2014 dans Design | commentaires

Katya Konioukhova: 365 jours, 365 visages – Photographie

tumblr_n4obsrwanx1toaz2ho1_1280

Photo: Katya Konioukhova

Prendre le portrait d’un proche est un geste réellement intime, mais prendre le portrait d’un illustre inconnu relève du tour de force. C’est pourtant la résolution que la designer et photographe montréalaise Katya Konioukhova s’est fixée, le 1er janvier dernier.

Sa résolution était appuyée d’une brève note qui va comme suit:

« Je dis que je fais pas ça, des résolutions de l’année. Mais cette fois-ci, j’ai décidé d’essayer. […] C’est simple. Une photo par jour. Des proches, des inconnus, des gens qui m’entourent. Le 1er janvier est dédié à mon père.»

- Katya Konioukhova

Avec le projet Trois cent soixante-cinq personnes, l’artiste sillonne la ville à la recherche de son modèle du jour puis capture, l’histoire d’un instant, ce moment improvisé chez les inconnu(e)s croisé(e)s. On peut d’ailleurs noter un intérêt manifeste pour ce genre de projet avec des sites comme Humans of New York. Toutefois, ce qui distingue celui-ci est la qualité visuelle de la série: éclairages nobles, ambiances feutrées, couleurs acidulées et environnements recherchés se côtoient pour créer un projet bien ficelé et poétique.

Photo: Katya Kounioukhova

Photo: Katya Konioukhova

« 10 février.

C’était sur Saint-Laurent. Je ne cherchais personne à photographier car j’avais déjà fait un portrait d’une femme âgée dans l’autobus. J’ai vu deux hommes dans la soixantaine habillés en manteaux de fourrure. Un look assez excentrique. Un d’eux avait même une grosse plume colorée dans son chapeau. Ils n’avaient pas du tout l’air pressé et quand je les ai arrêtés, une de premières choses que mon modèle m’a dite était que hier, c’était sa fête. Ensuite, il m’a dit qu’ils étaient ensemble depuis 48 ans et qu’ils avaient pas mal hâte de fêter la Saint-Valentin qui approchait. D’ailleurs, ils m’ont invité à leur soirée de musique au Marché Maisonneuve dans Hochelaga: « Si tu veux voir les petits vieux drôles comme nous, viens! ».
Si le projet ne consistait pas à publier qu’une seule personne par jour, je mettrais une photo de couple, c’est sûr!»

- Katya Konioukhova

Avec douceur, Katya Konioukhova réussit à soutirer le meilleur de tous ces visages et saisit la profondeur dont le regard humain est empreint.

Bio

D’origine russe, Katya arrive à Montréal à treize ans et ne connaît qu’une seule phrase en français. Elle se découvre un grand intérêt pour les cultures et les langues. Elle étudie, entre autres, en multimédia, travaille en web pendant cinq ans et fera également des études en design graphique. À l’école de design de Montréal, elle se découvre aussi une vraie passion pour la photo : « Il n’y a rien de plus stimulant que de capter ce qui nous entoure à travers l’objectif et de créer des images fortes et sensibles. » (source)

365 soixante-cinq personnes



%d blogueurs aiment cette page :