Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 18 mar, 2014 dans Arts visuels, Design | commentaires

Rafaël Rozendaal: créateur entre Net Art et mouvement Neen

PULSE-ROZENDAAL-NEW2-20

Rafaël Rozendaal est né le 6 juin 1980, à Amsterdam. C’est un artiste multidisciplinaire qui se sert, entre autres, du web comme canevas. En 2001, il se fait connaître en créant une animation interactive nommée Whitetrash, où le spectateur peut ajouter, à l’aide de simples clics de son curseur, diverses moustaches au visage de l’artiste. Tout de suite, son oeuvre capte l’attention d’un certain Miltos Manetas, fondateur du mouvement Neen.  Aujourd’hui, Rozendaal compte parmi les jeunes artistes les plus prometteurs de son époque.

Oeuvres

Une très grande partie de son travail se retrouve sur le web. Pour le paraphraser, l’Internet est désormais omniprésent et la gratuité de son utilisation l’est d’autant plus. Pourtant, les adresses web elles, coûtent quelque chose et conséquemment, ont une certaine «valeur ajoutée». C’est donc dans cet ordre d’idée que Rozendaal crée des animations, des GIF, des montages vidéos et en fait des pages web uniques. Son portfolio compte aujourd’hui plus de 75 de ces oeuvres. De plus, à l’extérieur du monde virtuel, l’artiste conçoit aussi des toiles qu’il appelle Lenticular Paintings qui consistent en des expérimentations de couleurs et de géométries sur de vastes canevas.

Le mouvement Neen a été créé  au début des années 2000 par l’artiste grec Miltos Manetas qui cherchait à trouver une dénomination plus juste que le terme «art contemporain» afin de décrire les oeuvres qui étaient créées à travers le web et les différentes technologies actuelles. Bref, ce mouvement artistique se sert des technologies pour créer des résultats artistiques contrôlés ou non afin de les rendre accessibles au public. Il est le petit frère du Net Art et attribue une valeur plus grande à la qualité du visuel et à la dérision.

Notons qu’il a exposé à plusieurs reprises à travers le monde ( Centre Pompidou, Biennale de Venise, Biennale de Valence…) De plus, il écrit ses réflexions sur l’Art sous forme de livres, mais aussi des haïkus sur son quotidien, toujours ludiques et parfois critiques. Ses textes sont pertinents, et il s’en sert pour interroger l’Art actuel, le statut d’artiste numérique et les critiques qui lui sont adressées.

Spheres_rafael_rozendaal_05

Rafaël Rozendaal est une découverte rafraîchissante. En tant qu’artiste numérique, il permet à tout un chacun de se questionner sur l’avenir de l’Art. Que l’on apprécie ou non, sa démarche traduit une tangente certaine sur le fond et la forme en matière de création visuelle.

+
www.byobworldwide.com

Découvrez aussi ses événements BYOB (Bring Your Own Beamer) où il invite différents artistes à faire des expositions éphémères en réunissant des créateurs qui, à la blague, doivent apporter leur propre projecteur (beamer) afin de projeter leurs œuvres numériques.

Sources:

http://www.newrafael.com/bio

http://www.byobworldwide.com/about

http://www.madmoizelle.com/rafael-rozendaal-57661

http://graphism.fr/tracks-le-net-art-vs-le-neen/

http://www.siliconmaniacs.org/net-art-et-folklore-du-net-des-newsgroups-aux-surfclubs-22/



%d blogueurs aiment cette page :