Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 17 fév, 2014 dans Musique | commentaires

Fauve – Vieux frères – Partie 1

 

Le nouvel album de Fauve, Vieux frères – Partie 1, est sorti en version numérique le 3 février dernier. La version physique, quant à elle, sera disponible le 18 février.

Le nouvel album de Fauve, Vieux frères – Partie 1, est sorti en version numérique le 3 février dernier. La version physique, quant à elle, sera disponible le 18 février.

Fauve, c’est tout d’abord un noyau de cinq personnes, auquel se greffe une vingtaine de membres satellites. Un collectif, donc, ou un corps comme ils aiment dire.

Ce qu’ils font est assez difficile à décrire : une musique composée de rap, de post-rock, de slam en ajoutant même une énergie punk dans la manière de clamer, de dire haut et fort. La voix du chanteur est prenante, elle est remplie d’émotion. Impossible d’être indifférent.

S’ils veulent être reconnus pour leur art, ils tiennent à conserver un certain anonymat. On ne voit jamais leurs visages dans les magazines, et lorsqu’ils jouent sur scène, ils sont à moitié cachés par des projections vidéo. Fini les masques et les maquillages de chat.

Leur EP Blizzard sorti en France en mai dernier était composé de chansons qui voyageaient sur le net depuis 2011. Sa sortie a eu l’effet d’une bombe en France, mais aussi au Québec où ils se sont produits sur scène pour la première fois aux Francofolies 2013. Deux mille Québécois présents qui clamaient leurs paroles comme s’il s’agissait de la seule vérité sur Terre, c’était beaucoup plus que ce à quoi ils s’attendaient, si l’on en croit ce qu’ils ont écrit sur les réseaux sociaux par la suite.

Ce nouvel album enregistré dans une maison de campagne a aussi dépassé mes attentes. Ils ont franchi une nouvelle étape dans leur création, même s’ils étaient déjà là où personne n’était allé. Alors que dans leur EP les paroles prenaient toute la place, la musique est plus présente et plus recherchée sur Vieux frères. Une musique inclassable, aux origines multiples. Aussi, le rappeur Georgio collabore dans le premier morceau, « Voyous ».

Les textes parlent des angoisses de la génération Y. De problèmes qui ne sont pas des problèmes dans la tête de mon père, mais qui prennent toute la place chez les jeunes. Dans cet album, on recherche une identité et une place dans ce monde. Il y a un refus de ce qui est conventionnel. Les mots sont livrés de manières très poétique, mais aussi de façon assez violente. C’est cru, clair, et efficace. Le deuxième extrait, « De ceux », le démontre bien. Aussi, on sent un lien puissant qui unit les membres. Dans Vieux Frères, comme le titre le laisse présager, l’amitié prend beaucoup de place.

Vieux frères, c’est un cri d’espoir, surtout à partir de la troisième chanson, « Jeunesse talking blues ». Même si ça semble mélancolique au départ, les paroles laissent toujours un peu de place au « ’meilleur à venir »’. Certains diront qu’ils sont optimistes, d’autres qu’ils sont naïfs. Comme ce sont des paroles qui livrent les états d’âme d’une jeunesse, ça peut parfois ressembler à de la naïveté, c’est vrai. Espérons seulement qu’ils gardent leur énergie si singulière au fil du temps, car c’est cela qui attire les admirateurs. La musique, les textes, c’est très bon. Mais ce qui se dégage de leur projet, c’est ça qui est spectaculaire. Au fil de l’album, on suit un personnage, ses hauts et ses bas. Surtout ses bas.

Par contre, je dois dire qu’il faut plusieurs écoutes pour apprécier. D’un bout à l’autre, c’était trop. Trop d’énergie un peu négative, trop de mots. À cause d’une certaine redondance, je perdais parfois les propos. Une chose est certaine, ce n’est pas une musique d’ambiance ou une musique de fond. Ça prend toute la place dans une pièce, et dans une tête.

Fauve, c’est un message qu’on reçoit, qu’on comprend, et qu’on aimerait tellement croire.

Le groupe sera de passage au Club Soda de Montréal le 22 février prochain dans le cadre de Montréal en lumières, mais c’est déjà complet.



%d blogueurs aiment cette page :