Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 7 fév, 2014 dans Danse | commentaires

FAR – Wayne McGregor (Compagnie Random Dance)

 

Plusieurs amateurs de Radiohead et de Thom Yorke connaissent déjà le travail de Wayne McGregor, peut-être sans le savoir: le chorégraphe britannique est celui qui a donné ses mouvements aux vidéoclips de Lotus Flower et d’Ingenue.

Lotus Flower

Ingenue

McGregor est également connu pour sa démarche singulière. Il a collaboré avec des chercheurs en science cognitive pour trouver comment “reprogrammer” le cerveau de ses danseurs et les pousser vers des mouvements ou des enchaînements différents. Adepte de développement technologique et d’informatique, il cherche aussi à intégrer à son processus créatif les ambiances et les modes de pensée que l’humain développe au contact de ladite technologie.

Dans FAR, présenté au Théâtre Maisonneuve jusqu’au 8 février, le spectateur pourrait percevoir, par les coupures franches entre les différents tableaux, un peu de cette attention fragmentée que l’on attribue souvent aux nouvelles technologies. N’empêche que toute cette démarche sert d’abord à la création. Peu de la recherche de McGregor se trouve dans sa pièce elle-même. FAR nous convie à son résultat et à une oeuvre en soi.

Les premières minutes sont toutes en sensibilité, alors que deux danseurs s’activent sous un éclairage aux flambeaux, portés par une voix opératique. Les mouvements sont complexes, mais amples. Si on reconnaît un peu de vocabulaire néoclassique, c’est surtout la signature de McGregor qui transparaît dans sa façon de décaler ou d’inverser les mouvements par rapport aux conventions du ballet classique et contemporain. Le moment est captivant.

Puis, on passe soudainement à une ambiance plus froide, faite de musique électronique et d’un éclairage blanc et cru qui émane du grand panneau à l’arrière-scène. Les mouvements deviennent plus saccadés, plus vifs, plus agités. Jusqu’à la fin de la pièce, on alternera entre ces deux univers contrastés à un rythme exigeant pour le spectateur.

Les moments les plus forts de FAR sont certainement les quelques tableaux composés de plusieurs danseurs, où la richesse des mouvements de chacun est mise en évidence par les lignes qu’ils tracent ensemble dans l’espace. Les solos, même s’ils sont peu nombreux, sont beaucoup plus faibles. Peut-être souffrent-ils simplement de la comparaison avec les autres tableaux, plus prenants et complexes. La pièce peine aussi à évoluer dans la seconde moitié, les répétitions de mouvements et d’ambiance perdant de leur force en cours de route. En effet, après deux ou trois tableaux, McGregor semble avoir déjà fait le tour de ce que la nervosité sous lumière froide a à offrir. Les danseurs eux-mêmes avaient perdu de leur élan vers la fin, hier, danseurs qui défendent pourtant bien la première partie de FAR.

Ainsi, malgré ses faiblesses, FAR porte bel et bien la signature de Wayne McGregor et de ses danseurs, complices de création. Ceux qui ont déjà vu le vidéoclip de Ingenue reconnaîtront à coup sûr leur façon de lier les mouvements les plus fins avec souplesse ou leurs jeux de désarticulation qui donnent parfois l’impression de corps en plasticine. Si la pièce est inégale, les moments les plus inspirés, eux, valent vraiment le détour.

FAR sera dansé les 7 et 8 février à 20h au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Danseurs:
Catarina Carvalho, Travis Clausen-Knight, Alvaro Dule, Michael-John Harper, Louis McMiller, Daniela Neugebauer, Anna Nowak, James Pett, Fukiko Takase, Jessica Wrigh

Musique:
Ben Frost

À écouter si la démarche du chorégraphe vous intéresse:
-Une entrevue à l’émission Hard Talk de la BBC
-Sa conférence TED pendant laquelle il explique son processus de création, en compagnie de deux danseurs

 

À propos de Dominique Charron


Dominique danse depuis qu'elle est toute petite, tant en ballet classique qu'en danse moderne et contemporaine. Elle a aussi étudié le cinéma et la littérature par le passé. Entre ses cours actuels de science politique et d'anthropologie, elle se fait chroniqueuse Premières Nations à Canal M et alimente le Tumblr d'actualité autochtone Peuples visibles. Elle a aussi collaboré comme recherchiste au magazine radio Dans le champ lexical.



%d blogueurs aiment cette page :