Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 9 jan, 2014 dans Arts visuels, Danse, Littérature, Musique, Théâtre | commentaires

À surveiller en 2014

Finies, les rétrospectives ! À trop regarder derrière, on va se faire un torticolis. Voici donc ce qu’il y a à surveiller pour les mois à venir, en danse, en musique, en théâtre et en art.

par Myriam Daguzan-Bernier, Nayla Naoufal, Émilie Morneau, Ariane Cloutier et Laurence Jeudy

***

Danse

On ne sait pas où donner de la tête cet hiver en danse contemporaine. Je vous livre quelques suggestions, tout en vous encourageant à entreprendre votre propre exploration.

Au Théâtre La Chapelle, les interdisciplinaires funambules du ressenti de Grand Poney proposent une immersion dans leur univers onirique et truculent avec la Valeur des Choses, qui conjugue danse contemporaine, théâtre, musique et littérature. À l’Agora de la Danse, c’est Danièle Desnoyers qui lance la saison avec une re-création de Duos pour corps et instruments avec trois nouvelles interprètes, dix ans après la création initiale. Karina Champoux, Clara Furey et Ann Thériault y font corps avec guitares électriques et amplis pour donner à entendre leur danse. Après les appartements, les discothèques, les vitrines des magasins et les rues, la 2e Porte à Gauche s’implante dans un hôtel dans 2050 Mansfield-Rendez-vous à l’hôtel, également diffusé par l’Agora de la Danse. Les spectateurs y sont conviés à pénétrer l’intimité de quatre chambres occupées par des chorégraphes « accouplés » avec quatre auteurs/metteurs en scène sous la direction artistique de Katya Montaignac : Catherine Gaudet et Jérémie Niel, Catherine Vidal  et Frédérick Gravel, Virginie Brunelle et Olivier Kemeid, Marie Béland et Olivier Choinière.

Au menu chez Tangente cet hiver, il y a entre autres The Nutcracker de Maria Kefirova, aux propositions expérientielles et ludiques, de l’ordre de la performance. Dans un programme double sur la représentation, on pourra voir aussi Révélations, un premier volet d’un cycle sur le mystique dans l’art de la décapante Marie Béland, qui fait dans le registre danse contemporaine imprégnée de pop culture et in(ter)disciplinée ainsi que The gesture of giving is glorious, une performance d’Adam Kinner, dont les pièces sont pétries d’humour pince-sans-rire et de poésie.

De retour du Japon, Jocelyne Montpetit donne à voir sa danse d’introspection ancrée dans le butô dans son dernier spectacle solo, Unknown Body, au Théâtre de Quat’Sous. Quant à la chorégraphe montréalaise d’origine berlinoise Isabel Mohn,  elle poursuit sa réflexion sur l’identité et l’altérité dans Be somebody else, une pièce interprétée par trois danseurs et la chorégraphe, diffusée par Danse-Cité.

Chez Danse Danse, on présente entre autres Tragédies – transe collective qui réunit 18 interprètes dans le plus simple appareil – d’Olivier Dubois, l’enfant terrible de la danse française dont les critiques disent qu’il a renouvelé la dite danse. Ses créations, le chorégraphe les veut caractérisées par « une débauche de corps, de gestes, d’humains sur le plateau* ». Le Théâtre Maisonneuve accueillera aussi la mythique compagnie de Pina Bausch, la chorégraphe allemande qui a bouleversé le paysage de la danse contemporaine et marqué une pléthore de chorégraphes à travers le monde. Voir Vollmond, l’une de ses dernières œuvres-fleuves, vaut la peine de casser sa tirelire.

bausch

– Nayla

*Référence


Quelques livres de danse

Danse et art contemporain de Rosita Boisseau et Christian Gattinoni, Scala. Un beau petit livre, compact et informatif, sur les fricotages de la danse contemporaine avec des arts visuels, de la sculpture, de la vidéo…

Danses et identités, de Bombay à Tokyo, Centre national de la danse. Passionnant collectif qui fait voyager en Indonésie, à Taïwan, en Corée, en Inde, par le prisme de l’article théorique, du récit sensible ou du témoignage…

Le fil d’Ulysse, Retour sur Maguy Marin. Sabine Prokhoris, Presse du Réel. Tour d’horizon fouillé de l’œuvre de la chorégraphe Maguy Marin, avec nombreuses références littéraires et philosophiques, CD et DVD.

Extérieur danse, de Sylvie Clidière et Alix de Morant, Entretemps. Essai très illustré, avec DVD, sur la danse qui s’exporte en-dehors des théâtres et réinvente le rapport à l’espace et au public.

– Nayla


Musique – Spectacles

13 février: Ane Brun – Astral

La belle dame sera à l’Astral en février. Pour l’avoir déjà vue en show, je vous assure que c’est à ne pas manquer.

20 janvier: Cate Le Bon – Il Motore 

Avec son nouvel album Mug Museum (excellent), c’est intrigant de voir ce dont  la demoiselle est capable, live.

Gardens & villas – il motore 

Ils ont un nouvel album à venir, ils sont silencieux depuis un peu trop longtemps et on s’en ennuie.

Nils Frahm + Douglas Dare – Astral  

Avec les critiques pas possibles que le monsieur a eu à son dernier passage ici, on imagine bien que cette soirée sera de la beauté pure.

fhram

– Myriam


5 musiciens à surveiller

Lesedi Lo-Fi (USA)

Joshua Douglas, 19 ans, s’est sorti de la rue en usant de son talent musical. Homme-orchestre, naviguant dans le blues un peu crasseux et le rock, quelque part entre Cody Chesnutt et Curtis Mayfield, il lancera le 11 mars, ¨Street Faces¨, son premier album.

Mattic (USA-FR)

MC originaire de la Caroline du Nord, issu du milieu hip hop de Charlotte, Mattic demeure en Normandie. Dans les dernières années, il fut chanteur au sein de la formation Wax Tailor, sur disque et en concert à travers le monde entier. Beatmaker et auteur du quotidien, dans les trains, les aéroports, à la maison, Mattic est un créateur hyperactif, amassant compulsivement les sons. Le 28 janvier prochain, il proposera chez Phonosaurus Records un nouvel LP ¨The Adventures of Dr Outer¨. Le 10 février sa nouvelle formation funk-jazz-hip-hop franco-américaine Empire of Sound prendra forme, avec un premier EP, ¨Dawn of the Empire¨.

High Klassified (MTL)

On pourrait dire qu’High Klassified est le total package. Compositeur électronique aux beats accrocheurs, misant également sur son image (vêtements, photographies, illustrations), le Lavallois propose une esthétique musicale sans faille. La jeune et prolifique étiquette américaine Fool’s Gold (A-Trak, Kid Cudi, Danny Brown) l’a recruté l’an dernier, lui offrant ainsi une sacrée carte de visite. On le retrouve au Belmont le 30 janvier.

Nanna B. (DEN)

En 2012, Nanna B. lançait ¨Vitaphone¨, un premier long-jeu inspiré. Entre Copenhague et Los Angeles, où la soul a meilleure presse, l’auteur-compositrice-interprète bosse actuellement avec Jeremiah Jae (Brainfeeder) dans l’espoir d’offrir un nouvel album dans les mois à venir.

Jordan Rakei (AUS)

À l’écoute rapide et distraite, le jeu piano de Jordan Rakei pourrait être confondu avec celui de Robert Glasper. Ce qui est tout sauf une mauvaise chose. En se confrontant plus sérieusement à ses morceaux, on se rend compte que le jeune australien a une voix à tout casser, et une palette sonore variée, allant de la soul, en passant par le reggae et le r’n’b. Jusqu’ici, il offre un seul EP, ¨Franklin’s Room¨, gratuitement sur son espace bandcamp.

– Émilie


Théâtre

FÉVRIER

L’Homme Atlantique (et La Maladie de la mort) // Usine C / rediffusion du FTA 2013 / Coproduction du Festival Transamériques, de Recto-Verso et du Théâtre français du Centre National des Arts

Basée sur deux courts textes de Marguerite Duras, avec Jean Alibert, Anne-Marie Cadieux et Marie-Thérèse Fortin. Cette pièce originale propose une excellente mise en scène de Christian Lapointe et une scénographie recherchée incluant un magnifique travail d’intégration vidéo. Le traitement du spectacle relance l’intertextualité entre le roman, le théâtre, le cinéma tout en présentant, comme dans un écrin, les mots de Duras. Le sujet de fond étant l’impossible rencontre entre les hommes et les femmes, quoi de mieux comme programmation pour la St-Valentin…

Comme c’est une « reprise » du FTA 2012, nous en avons déjà fait la critique.

MARS

L’achitecture de la paix // Espace Go / création Pigeon international en collaboration avec le département d’architecture de l’Université McGill et en coproduction avec le Teatro São Luiz de Lisbonne

Texte d’Évelyne de la Chenelière, mise en scène et chorégraphie de Paula de Vasconcelos avec Pascale Montpetit, Daniel Parent, Ana Brandão, Carlos Mil-Homens. La parole devient l’architecture du monde. L’âge de la parole rejoint l’âge de pierre. Une œuvre s’octroyant le mandat très original d’allier théâtre, danse et architecture, en plus de traiter de recherche de la paix et de reconstruction. L’écriture éprouvée d’Évelyne de la Chenelière se pose sur la réflexion suivante : « comment est-ce que l’architecture peut contribuer concrètement à l’instauration de la paix, de manière durable ?»

AVRIL

Alfred // Théâtre d’Aujourd’hui / création du Théâtre d’Aujourd’hui

Idée originale de et mise en scène d’Alexia Bürgue, Idée originale texte et interprétation d’Émmanuel Schwartz

Je vous souhaite résistants à l’ordinaire, impénétrables par la morosité, joyeux, fulgurants, et brutalement honnêtes. Allant à la rencontre de l’artiste schizophrène Alfred McMoore, bien connu dans la ville d’Akron en Ohio pour toute sorte de comportements marginaux, les deux créateurs conçoivent une œuvre à la frontière de la réalité et de la fiction.

MAI

MOLLY_BLOOMMolly Bloom // Espace Go / coproduction Espace Go et Sibyllines

D’après le roman Ulysse de James Joyce, traduction de Jean Marc Dalpé, mise en scène de Brigitte Haentjens, avec Anne-Marie Cadieux.

Définie comme « l’une des plus extraordinaires incursions littéraires faites par un homme dans les jardins secrets de la féminité » le texte a marqué le début du 20e siècle par sa vision d’avant garde. Extrait de la toute fin du livre, le monologue intérieur de Molly s’affirme comme une prémisse à une plus grande liberté d’expression sur l’intimité féminine dans la littérature.

– Ariane


Théâtre

Voici un mélange de valeurs sûres et de propositions intrigantes.

Tu te souviendras de moi 

Du 14 janvier au 22 février 2014

Texte : François Archambault  – Mise en scène : Fernand Rainville

Avec Claude Despins, Emmanuelle Lussier Martinez, Guy Nadon, Marie-Hélène Thibault et Johanne-Marie Tremblay.

La licorne frappe fort en ce mois de janvier avec la création de la nouvelle oeuvre de François Archambault dans laquelle le magnétique Guy Nadon joue un père dont la mémoire décline. Le texte de présentation de Tu te souviendras de moi annonce une pièce qui met en parallèle la perte de mémoire du personnage principal et notre société obsédée par le présent, une prémisse qui peut effrayer le spectateur potentiel, mais avec Archambault tout porte à croire que ce sera habilement dit.  Pour le talent de dialoguiste d’Archambault et l’intensité de Nadon.

Lignedebus

Du 4 au 22 février 2014 aux Écuries

Texte et mise en scène : Marilyn Perreault

Avec  Victoria Diamond, Nora Guerch, Hubert Lemire, Marilyn Perreault, Annie Ranger, Hugues Sarra- Bournet et Victor Andrès Trelles Turgeon.

Les Écuries surprennent grâce à une ligne éditoriale résolument originale qui s’est manifestée notamment dans leur décision de s’établir dans un quartier qui n’est pas associé d’emblée à la culture, dans la création des vendredi Dis-ton-prix et celle du club spectateur.  Je me fais toujours une joie de découvrir leur programmation.

Cet hiver, Marilyn Perrault y présente un spectacle à la fois inspiré d’un fait divers et issu d’une démarche d’observation des passagers du transport en commun. Un travail de recherche acrobatique dans une carcasse d’autobus a aussi nourri cette œuvre du théâtre INK. Pour l’ambition du projet, pour ses affinités avec le théâtre documentaire et le théâtre acrobatique.

Comment s’occuper de bébé

Du 4 au 22 mars 2014 à la Licorne

Texte Dennis Kelly – Traduction Olivier Choinière – Mise en scène Sylvain Bélanger

Avec Évelyne Brochu, Josée Deschênes, Hubert Proulx et Richard Thériault et 10 autres comédiens.

Dennys Kelly devient tranquillement une obsession à la Licorne, ce qui n’est pas une mauvaise chose puisque tout ce que ce dramaturge britannique crée est efficace. Cette pièce-ci ne devrait pas faire exception. Mettant un scène le procès d’une femme infanticide, on y retrouvera assurément le mélange d’humour caustique, de tension  et de lucidité quant aux émotions humaines propre à Kelly.

Descendance

Du 11 au 29 mars 2014 au Théâtre d’Aujourd’hui

Texte : Dany Boudreault – Texte et mise en scène : Maxime Carbonneau

Avec Martin Faucher, Annette Garant, Rachel Graton, Raphaëlle Lalande, Julien Lemire et Louise Turcot.

Descendance met en scène une famille dont les membres ne parviennent plus trop à se lier les uns aux autres. La citation de la pièce choisie pour orner les affiches du spectacle me fascine : « Partez pas aux toilettes, c’est important qu’on soit ensemble dans le film. » Sa  trivialité frappe d’abord. Pourquoi avoir opté pour une banale remarque de corridor? Puis, l’émotion dont elle est  imprégnée et la touche d’absurde qui la clôt apparaissent. C’est important qu’on soit ensemble dans quelque chose qui n’existe pas, dans une fiction qui nous servira de souvenir plus tard. Pour le mélange de théâtre et de cinéma, pour la mise en scène de Maxime Carbonneau (le iShow).

– Laurence Jeudy


Musique – Disques

Warpaint – Warpaint / 21 janvier

Marissa Nadler – July / 4 février

Angel Olsen – Burn Your Fire for No Witness / 18 février

Phantogram – Voices / 18 février

St. Vincent -St. Vincent / 25 février

Trust – Joyland /4 mars

Metronomy – Love Letters / 10 mars

– Myriam


Expos

MACM

Une expo entièrement dédiée au collage au MACM. C’est fort intrigant.

2fik museum – L’espace contemporain

Le fascinant 2Fik s’amène à Montréal pour présenter son 2Fik Museum. Je dois absolument voir ça.

– Myriam

À propos de Myriam Daguzan-Bernier


Myriam est fondatrice et rédactrice en chef de Ma Mère Etait Hipster. Pigiste à temps complet, vous pouvez la lire chez BRBR et chez Châtelaine. Elle est également gestionnaire de communauté pour l'émission LIRE à ICI ARTV et édimestre pour Châtelaine. Dans ses temps libres (ça existe ça?) rien ne la rend plus heureuse que de passer des heures à fouiner sur le web pour dénicher plein de choses: musique, art, projets, bouffe, nouveautés, etc. Bref, vous ne la trouverez jamais loin d'un ordinateur ou de son téléphone un ti-peu intelligent.



%d blogueurs aiment cette page :