Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 2 oct, 2013 dans Arts visuels | commentaires

La sculpture en temps et lieux – Circa

Circa25ieme_14

Gauche à droite : Sylvie Fraser, Jean-Robert Drouillard, Patrick Beaulieu, Michel de Broin, Marie-Josée Laframboise, David Naylor, Marie-france Brière, Catherine Bolduc

Quoi de mieux pour souligner 25 années consacrées à la diffusion de la sculpture et de l’installation qu’une exposition visant à présenter son sujet de son point de départ donc de l’idéation, jusqu’à son point de chute, sa mise en réserve. L’exposition La sculpture en temps et lieux est un projet réfléchi et orchestré par Lise Lamarche, spécialiste de la sculpture et ancienne professeure à  l’Université de Montréal. 19 artistes sont regroupés dans cette exposition collective qui vise à refléter un état de fait dégagé par la commissaire invitée lors de la consultation des archives du centre. Les œuvres présentées portent en elles la trace des divers temps qui marquent la matérialisation d’une œuvre sculpturale ou installative, mais elles reflètent aussi la trame historique de Circa puisqu’elles ont déjà habité ses murs dans le passé.

Dans la première galerie, sont regroupées sous la thématique Fabrique de la sculpture des œuvres fascinantes et déstabilisantes. Patrick Beaulieu avec son œuvre Effritements nous montre une matière en mouvement. Sa sculpture cinétique tend à mettre à l’épreuve le matériau utilisé, à en repousser ses limites puisque son travail vise à interroger les différents états de celui-ci. À ses côtés, l’œuvre Prélèvement de Michel de Broin. Ici, il s’agit d’une copie d’exposition d’une œuvre réalisée et présentée en 1996 à Circa. L’œuvre consiste en un prélèvement d’une couche de peinture du mur d’une des galeries du centre afin de démontrer l’interrelation immuable entre l’art et la matière concrète de la réalité. Au centre de cet espace, les sculptures de Jean-Robert Drouillard déstabilisent le visiteur puisque ces dernières, bien que fantasmagoriques, semblent prendre vie à certains moments. Nous sommes la nature, est le résultat d’une technique classique de sculptage du bois. Ce qu’il y a de fascinant dans ce travail, c’est la vie qui est insufflée à ces formes figées sur lesquelles sont apposés de véritables crânes d’ours. Façon de faire comprendre au visiteur que pour l’artiste, l’homme est le résultat de l’évolution de la nature. Manuela Lalic recycle des parcelles de l’œuvre Se fondre dans la masse présentée en 2006 au même endroit puis nous présente son Idée de génie. Sacs de poubelles, planche à repasser, sans contredit, le résultat relève du génie. Elle utilise ici des objets de notre quotidien pour en subvertir la fonction première et susciter chez nous, spectateur, une réflexion sur une forme de standardisation de nos désirs et de nos besoins en tant qu’individu et de notre rôle dans la société.

19 artistes, 21 œuvres au total. Je vous laisse le loisir de découvrir le reste du corpus proposé par la commissaire qui offre aux visiteurs matière à réflexion sur l’engagement d’un centre tel que Circa envers la sculpture et ses transformations.

Circa, centre d’exposition fondé en 1988, fête cette année ses 25 ans. Depuis son ouverture c’est près de 165 expositions qui ont été présentées dans cet espace logé dans le Belgo, 372 rue Sainte-Catherine. Avec, à son tableau de bord, près de 400 artistes qui y ont exposé leur œuvre, ce centre d’artistes autogéré peut être qualifié d’institution dans le milieu de l’art contemporain canadien. Une nouveauté pour marquer ce quart de siècle, le passage des rennes des mains de Maurice Achard qui était à la direction de Circa depuis ses tous débuts, aux mains de Geneviève Goyer-Ouimette. Jeune femme pleine de ressources et d’expériences, il est déjà pressenti qu’un tournant est à venir dans la programmation future du centre. L’exposition est présentée jusqu’au 12 octobre.

Artistes : Kim Adams, Patrick Beaulieu, Catherine Bolduc, Marie-France Brière, Michel de Broin, Caroline Cloutier, Jean-Robert Drouillard, Sylvie Fraser, Guillaume La Brie, Guillaume Lachapelle, Marie-Josée Laframboise, Manuela Lalic, Francine Lalonde, Lisette Lemieux, Joëlle Morosoli, David Naylor, Gilbert Poissant, Mathieu Valade, Angèle Verret

À propos de Pascale Tremblay


Pascale Tremblay est diplômée de la maîtrise en muséologie de l’UQAM. Elle détient également un baccalauréat en histoire de l’art de la même université. Commissaire émergente, elle collabore depuis 2010 à différents égards avec la Galerie de l’UQAM et travaille actuellement comme coordonnatrice aux services éducatifs pour Le Mois de la Photo à Montréal.



%d blogueurs aiment cette page :