Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 25 juil, 2013 dans Musique | commentaires

Album de la semaine: Love Your Dum And Mad / Nadine Shah

Nadine Shah - Love Your Dum And Mad (pochette)Le signal sonore d’un passage à niveau, les trois notes de basse du National Anthem de Radiohead, quelques frappes de piano et une voix à vif ferrée en chant funèbre. Pas banal comme entrée en matière. Et une chanson sombre et menaçante sur les appétits de jeunesse à la manière de PJ Harvey ou Jeff Buckley. Puis une valse macabre pour faire patauger les amours ratés dans des flaques de peine bouillante. C’est joyeux ? Non. C’est beau ? Oui.

C’est même très beau. Alimenté à la source par les ghazals urdus d’un père pakistanais et propulsé par un culte voué à l’étrange Scott Walker et l’évidente Nina Simone, Love Your Dum And Mad est ce genre d’album qui vous fait dresser l’oreille comme un cerf aux aguets et vous transforme l’échine en bâton de popsicle. Un album en deux ou trois temps : quatre pièces blindées par un groupe de soutien qui joue lourd et de toutes ses dents, une pièce tampon (Floating) où les musiciens semblent prendre congé, et six autres morceaux plus sereins guidés par le piano de Shah. Comme si la colère cédait sa place à l’abandon. À la langueur. À un peu plus de douceur.

Une douceur qui aurait pu, à une ou deux reprises, se muer en légèreté pour apaiser l’auditeur, mais qui a choisi cette fois-ci une autre voix que celle de la joie. Un album anxiogène diront certains. Selon moi, le portrait authentique d’une émotion forte et poignante.

À propos de Nicolas Roy


Nicolas écoute d'une oreille distraite pour rendre compte de manière abstraite, ou déploie un radar de pointe pour faire rapport avec sérieux. Peu enclin à juger défavorablement, il s'en tient à suggérer ce qui, selon lui, mérite l'attention de l'auditeur et commande la protection de ses tympans. À l'exception du Deathgrind, il aime de tout pour tous.



%d blogueurs aiment cette page :