Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 4 mai, 2013 dans Bande dessinée | commentaires

Villes mortes – Sarah Berthiaume / Éditions de Ta Mère

Villes mortes est un recueil de nouvelles de Sarah Bertiaume – quatre textes brefs, dont les résumés peuvent tenir en une phrase : Pompéi décrit le voyage d’une jeune femme qui va en Italie rejoindre son copain et un volcan endormi, décision qu’elle regrettera; Gagnonville est le récit de la fille d’un ex-mineur qui s’amusera trop lors d’une soirée de réunion des anciens habitants d’un village déserté de son enfance; Kandahar est le conte cauchemardesque d’une employée d’un Tim Hortons en Afghanistan qui s’embarque dans une aventure pour revoir sa fille; et DIX30 est un récit de zombies sis dans un quartier commercial en banlieue de Montréal.

ILLUSTRATION POMPÉI - SÉBASTIEN THIBAULT PAGE 6

ILLUSTRATION POMPÉI – SÉBASTIEN THIBAULT PAGE 6

Les textes sont brefs et, suivant la logique de la nouvelle, se ferment par une chute teintée d’humour noir. Celle-ci est prévisible et, en ce sens, la lecture ne repose pas sur une quelconque tension dramatique. C’est plutôt la forme qui intéresse : Berthiaume emploie une écriture brève, qui n’est pas pour autant sèche. Il y a un mélange de franc-parler, d’humour et d’implicite qui rendent les textes très agréables.

ILLUSTRATION GAGNONVILLE- FRANCIS LÉVEILLÉE PAGE 33

ILLUSTRATION GAGNONVILLE- FRANCIS LÉVEILLÉE PAGE 33

La dimension urbaine annoncée par le titre n’est pas complètement exploitée, en ceci que Villes Mortes ne propose pas une réflexion générale sur la ville. Les espaces explorés tour à tour servent de contexte et de déclencheurs, et chaque lieu utilisé comme prémisse de départ met en place un univers mental et culturel qui permet de faire l’économie de descriptions dont la lecture aurait sans doute été laborieuse.

ILLUSTRATION KANDAHAR- LAURA TITTLEY PAGE 74

ILLUSTRATION KANDAHAR- GABRIELLE LAÏLA TITTLEY PAGE 74

Il est important de mentionner le travail d’illustration, confié à un illustrateur différent pour chaque texte. Il y a une cohérence qui se dégage dans la succession des images créées par les quatre créateurs (Sébastien Thibault pour Pompéi, Francis Léveillée pour Gagnonville, Gabrielle Laïla Tittley pour Kandahar et Benoit Tardif pour DIX30) Comme pour le style de l’écrivaine, leur travail est raffiné, mais n’hésite pas à insuffler un peu de saleté dans chaque composition, le style est limpide et épuré tout en étant très puissant. Thibault se démarque du lot parce qu’il incorpore vraiment à merveille des éléments visuels qui sont les clés symboliques de la nouvelle Pompéi, celui des quatre textes qui imbrique le plus efficacement et pleinement les symboles déployés. Aussi, la flexibilité des artistes fait légèrement mal paraître l’apport de Benoit Tardif, dont j’adore par ailleurs le travail – il avait fait un travail d’illustration irréprochable pour Ménageries, également publié chez Ta mère –, mais la juxtaposition de son approche très simplifiée avec les dessins plus variés de ses collègues ne lui est pas favorable.

 ILLUSTRATION DIX30 – BENOIT TARDIF PAGE 96


ILLUSTRATION DIX30 – BENOIT TARDIF PAGE 96

Les quatre textes recueillis dans Villes Mortes avaient auparavant fait l’objet d’une pièce de théâtre, et le recueil publié chez Ta mère mérite et réussit tout à fait le passage des planches aux pages.

À propos de Gabriel Gaudette


Gabriel aime les textes autant que les images, mais comme il n'a pas envie de choisir un camp, il combine et lit des bandes dessinées.



%d blogueurs aiment cette page :