Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 27 mar, 2013 dans Arts visuels | commentaires

Martin Chramosta: Fantastic Skeptic @ Galerie Laroche/Joncas + David Armstrong Six: Brown Star Plus One @ Parisian Laundry

Fantastique sceptique 

À l’été 2012, je passais du temps à trainer autour des évènements de la Fonderie Darling. On envisageait la présentation de performances lors de l’évènement-bénéfice qui soulignait les 10 ans de la Fonderie. La coordonnatrice des résidences m’avait recommandé de rencontrer l’artiste suisse Martin Chramosta qui séjournait à Montréal depuis l’hiver. Lorsque je suis monté à L’étage des ateliers-résidences, Martin s’affairait déjà à préparer du café sur la cuisinière. On avait parlé de nos projets respectifs. Je lui avais montré une série de dessins sur mon site web. Il m’avait montré une série de dessins empilés sous des cartons. Des dessins, des modelages, de la vidéo. J’aime cet état d’esprit qu’induit la création en contexte de résidence. On cherche à maximiser notre séjour et on tente de se réinventer dans un ailleurs. Plus tard dans l’été, nous nous sommes rencontrés au Santropol. Martin avait commandé un expresso et un grand café filtre. Il disait que c’était le meilleur rapport qualité/prix pour une forte dose de caféine. On a parlé performance, température, il faisait chaud même dans la cour intérieure. J’ai revu Martin à diverses occasions avant la fin de son séjour et il avait inévitablement une tasse, un gobelet de café à la main.

01_chramosta

Martin Chramosta
Ode to the Rest, 2012
Épreuve chromogène sur aluminium
Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Laroche/Joncas

02_chramosta

Martin Chramosta
Ode to the Rest, 2012
Épreuve chromogène sur aluminium
Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Laroche/Joncas

La galerie Laroche/Joncas  présente actuellement une exposition d’œuvres de Martin Chramosta. L’exposition Fantastic Skeptic regroupe des œuvres photographiques et sculpturales qui ont été développées ou produites lors de son séjour à Montréal. Contre un des murs de la galerie s’aligne la série d’épreuves numériques Ode to the Rest (2012). Ce qui est amusant est que j’ai vu les premières recherches de l’artiste, des profils architecturaux en plasticine, des bas reliefs nets. Parallèlement, Martin accumulait les résidus de divers coloris en des tas plus ou moins compacts. Posés sur des socles improvisés, ces résidus sont présentés comme des monuments malléables à petite échelle. Le passage de la sculpture/maquette à la photographie est à juste mesure un transfert intéressant.

03_chramosta

Martin Chramosta
Fantastic Skeptic, 2013
Vue de l’exposition
Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Laroche/Joncas

04_chramosta

Martin Chramosta
Fantastic Skeptic, 2013
Vue de l’exposition
Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Laroche/Joncas

Ouvrir la parenthèse. La semaine dernière, je me suis également rendu à la Parisian Laundry pour le vernissage de l’exposition de David Armstrong Six. Je fais le détour, parce que j’y ai croisé Martin Chramosta de retour à Montréal et que la rencontre était fortuite. Lorsque j’étais à Paris l’automne dernier, un ami m’avait confié avoir visité David Armstrong Six alors qu’il était en résidence à Berlin. J’avais bien des attentes concernant ses nouvelles sculptures. Et j’ai été étonné de voir qu’il avait également investi l’épreuve numérique comme seconde plateforme pour ses sculptures. Entre les constructions de Martin Chramosta et celles de David Armstrong Six, il y a une échelle de dimension bien distincte qui est réduite par le passage à la photographie. Je me permets aussi de faire le rapprochement que les deux corpus d’œuvres ont été réalisé dans le contexte de résidences de création, à Montréal et à Berlin. Fermer la parenthèse.

En retournant voir l’exposition à la galerie Laroche/Joncas, j’ai croisé Martin juste avant son départ. Je lui ai donné trois questions sur lesquelles il aurait le temps de réfléchir dans l’avion, entre deux cafés.

Guillaume Adjutor Provost: Dans les textes qui présentent ton travail, on te dépeint souvent comme un farceur. Raconte-moi une blague.

Martin Chramosta : Warum ist die Banane krumm? Weil sie 40 Jahre lang einen bogen um die DDR gemacht hat! [Traduction libre : Pourquoi la banane est pliée? Parce que pendant 40 ans elle faisait le tour de la RDA!].

G.A.P. : Qu’est-ce que tu lis en ce moment?

M.C. : Das Aleph – Jorge Luis Borges, Hocus Pocus – Kurt Vonneguth, Fragmente und Studien – Novalis.

G.A.P. : Quels sont les projets qui t’attendent à ton retour?

M.C. : Je dois travailler pour une expo au Swiss Art Award. Je souhaite aussi débuter un projet en vidéo prochainement. 

***

Martin Chramosta

Fantastic Skeptic

6 mars – 7 avril 2013

Galerie Laroche/Joncas

David Armstrong Six

Brown Star Plus One

21 mars – 20 avril 2013

Parisian Laundry

À propos de Guillaume Adjutor Provost




%d blogueurs aiment cette page :