Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 18 mar, 2012 dans Musique | commentaires

Eugène et le cheval + Antoine Corriveau + Le Husky [Under The Snow – 17 mars 2012]

Eugène et le cheval

Eugène et le cheval 

Une seconde soirée au Festival qui se nomme toujours Under The snow/Sous la neige, malgré l’absence totale d’hiver et de ladite neige. On s’en fout, l’idée est plutôt de découvrir et écouter des groupes montréalais de talent. On a donc commencé la soirée avec Eugène et le cheval, un pop rock aux guitares lancinantes avec un petit côté expérimental qui frôle des univers post-rock. Intéressante approche, présence scénique passionnée, mais les voix sont décidément assez planes et monotones, et il manque un petit « oumph » pour nous accrocher à leur musique. Ce n’est pas mauvais – loin de là en fait – mais est-ce que réellement suffisant pour les faire sortir du lot parmi le paquet de groupes talentueux? On verra. Meilleur en disque (mettons la faute à la salle et à l’emplacement où j’étais et qui me permettait difficilement d’entendre les paroles), curieuse de suivre leur évolution tout de même. Parce que l’album sonne bien. Allez écouter.

Antoine Corriveau 

Antoine Corriveau

Découverte pour moi. Détrompez-vous, je connaissais déjà Antoine Corriveau, mais aucune idée pourquoi, je n’avais pas accroché. Mon amie Laetitia m’avait pourtant dit à quel point il est bon en spectacle, comment ses textes sont beaux, etc. Eh bien, il a fallu que je le vois live pour que le déclic se fasse et que je me dise: wow, c’est vraiment bon! (Oui, il arrive parfois qu’on soit pas très vite sur la gachette!

Alors voilà, j’écoute en boucle depuis ce matin cet album que j’avais cruellement dédaigné et à qui je redonne maintenant la place qui lui revient, c’est à dire dans les albums à chérir. Textes recherchés, musicalement superbe, voix avec un grain singulier, celle d’une vieille âme ou je ne sais trop. Beau.

Antoine Corriveau a offert une très belle prestation et a tenté de jouer avec le public qui, malheureusement, était encore assez dissipé et très bruyant. Bon, disons-le, c’était la St-Patrick et beaucoup de touristes et de Montréalais avaient décidé d’établir leurs quartiers dans les bars sur St-Laurent.  Mais tout de même, je comprends difficilement quelqu’un qui est prêt à payer 12$ en sachant qu’il y a un spectacle et qu’il ne pourra pas hurler à sa guise. Manque de bar à Montréal? M’étonnerait! Enfin bref, il a été patient, mais on aurait apprécié une écoute plus attentive et un plus grand respect des chansons à (beaux) textes que propose Corriveau. Mais qu’importe, on se reprend (francofolies???)!

Le Husky

Le Husky

J’ai pas mal écouté les albums de Yannick Duguay et je suis assez vendue à son projet Le Husky. J’aime son charisme, ses chansons semi-tristes, semi-cyniques (son premier album se nomme d’ailleurs Chanson moderne pour cyniques romantiques), semi-dansantes. Côté textes, on a évidemment pas la profondeur de ceux de Corriveau, mais c’est efficient, ça fonctionne du tonnerre avec les rythmes électro-pop qui nous font balancer des hanches et taper du pied. C’est une pop brillante et joueuse et Le Husky prend place sur scène avec un talent fou, il a de l’attitude, une présence charismatique et on a réellement senti que le public portait enfin attention à ce qui se passait à l’avant du bar. On imagine aussi qu’il avait sur place plusieurs de ses fans (juste à entendre crier entre les chansons). Mais comme on dit: il l’a l’affaire et c’est vraiment agréable de le voir aller. Très belle soirée.

Under The Snow occupe une belle place à Montréal et a profité d’un printemps précoce et chaud qui a donné l’envie à plusieurs – tout comme moi – de sortir de chez eux question d’aller fouiner dans la musique émergente montréalaise. On les remercie grandement de leur belle programmation!

Site du festival 

À propos de Myriam Daguzan-Bernier


Myriam est fondatrice et rédactrice en chef de Ma Mère Etait Hipster. Pigiste à temps complet, vous pouvez la lire chez BRBR et chez Châtelaine. Elle est également gestionnaire de communauté pour l'émission LIRE à ICI ARTV et édimestre pour Châtelaine. Dans ses temps libres (ça existe ça?) rien ne la rend plus heureuse que de passer des heures à fouiner sur le web pour dénicher plein de choses: musique, art, projets, bouffe, nouveautés, etc. Bref, vous ne la trouverez jamais loin d'un ordinateur ou de son téléphone un ti-peu intelligent.



Commentaires

  1. Laeti dit :

    Antoine Corriveau sera aux Francouvertes en demi-finale le 10, 11 ou 12 avril prochain, au Lion d’Or. Allez l’encourager!

%d blogueurs aiment cette page :