Menu de pages
TwitterRssFacebook
Menu de catégories

Publié par le 20 mar, 2010 dans Arts visuels | commentaires

>Tehching Hsieh [ART PERFORMANCE]

>

Tehching Hsieh est un artiste de la performance dans les plus reconnus. Considéré comme un maître par une artiste de niveau international comme Marina Abramovic, le taïwanais d’origine a  réellement bouleversé l’art contemporain. 
Né à Nan Chou (Taïwan) en 1955, Tehching Hsieh commence son parcours d’artiste en tant que peintre. Il n’est pas réellement satisfait de ce qu’il fait et décide de se tourner vers la performance. Sa première réalisation, qui s’intitule Jump (1973), consistera en un saut de la fenêtre du deuxième étage d’un immeuble qui lui cassera les deux chevilles. Il filmera le tout en Super 8 et décidera plus tard de brûler la pellicule, considérant ce projet immature.
Au début des années 80, il décide de quitter Taïwan pour s’exiler à New York pour apprendre à faire du « vrai » art. Il s’engage donc dans la marine pour faire le trajet jusqu’au États-Unis où il descend du bateau totalement illégalement et prend un taxi pour New York. Il arrive donc dans la grosse pomme avec un statut d’immigrant illégal, une connaissance très limitée de l’anglais et aucun endroit pour vivre. Avec quelques avoirs financiers donné par sa famille, il louera un studio dans la ville où il fera ses 5 performances d’une durée d’un an et une autre de 13 années. 
1978-1979: One year performance 1 – Cage Piece
Dans son studio, il construit une cage de 11′ 6″ X 9′ X 8′ avec à l’intérieur un lit simple et un lavabo. Sa performance sera de passer une année complète enfermé dans la cage avec l’interdiction de lire, écrire, écouter la radio ou la télévision et parler à qui que ce soit. Un de ces amis se chargera de le nourrir, changer ses vêtements et nettoyer ses besoins. Il invitera le public à venir le voir 4 fois pendant l’année et pendant ces visites, n’adressera la parole à personne. Au début de sa performance, il se rasera les cheveux et les laissera pousser de façon naturelle pour prouver sa réalisation. De plus, il prendra une photo format passeport de lui à tous les jours pendant une année entière.
1980-1981: One year performance – Time Clock
L’année suivante, après quelques mois seulement de répit, Tehching Hsieh entamera sa deuxième performance intitulée Time Clock. Le but de celle-ci sera de poinçonner une carte de temps (sur un horodateur) chaque heure pendant 24 heures pendant une année. La façon de calculer le temps de sa vie passera ainsi de 24h à une heure. Comme pour chaque performance, il rasera ses cheveux et prendra une photo à chaque poinçon, photos qu’il collera ensuite bout à bout pour en faire un film de 6 minutes démontrant, en quelque sorte, le vieillissement d’une homme sur une année. 


1981-1982: One year performance – Outside
Sa troisième performance aura pour but de vivre à l’extérieur sans jamais entrer à l’intérieur, c’est à dire un immeuble, un moyen de transport, même une tente, une toilette publique ou une cabine téléphonique. Il vivra avec les biens contenus dans son sac à dos et tous les jours, il dessinera, sur une petite carte de la ville (New York), le trajet qu’il fera. Les cheveux rasés au départ, il fera prendre des photos de lui par un de ses amis et en prendra lui-même et se fera aussi filmer de temps à autre, ce qui donnera un documentaire d’une trentaine de minutes sur son périple. 
 
1983-1984: One year performance – The year of the rope
Dans l’année qui suit, il rencontrera une autre artiste de la performance du nom de Lisa Montano avec qui il décidera de faire son 4ème projet. Se connaissant à peine, les deux artistes décideront de s’attacher l’un à l’autre pendant une année, à l’aide d’une corde de 8 pieds installée à la taille, et d’avoir comme contraintes de ne jamais se toucher et se détacher. 
1985-1986: One Year Performance – No Art
Après toutes ses performances, Tehching Hsieh décide de clore la boucle des performances d’une année et réalise celle qu’il appellera No Art et qui, simplement, consistera à ne pas faire d’art, ne pas en parler, ne pas aller voir d’expositions et ne pas participer à des événements liés à l’art. 
1986-1999: Tehching Hsieh 
À la suite de No Art, il décidera de faire la plus longue performance de sa vie, soit 13 années pendant lesquelles il fera de l’art mais sans jamais montrer ses réalisations publiquement. À la fin de ce cycle, il ne publiera qu’un seul communiqué disant: « I kept myself alive. I passed the Dec. 31, 1999. » 
Après ceci, il dira qu’il ne se considère plus artiste et mettra ainsi fin à sa « profession ». Il vit toujours à New York et espère un jour trouver un lieu où exposer toutes ses archives (qui sont dans un nombre effarant dont, entre autre, la cage qu’il a gardée intacte) dans un dispositif très particulier qui mettrait en valeur le temps qui est, après tout, son matériau premier.

À propos de Myriam Daguzan-Bernier


Myriam est fondatrice et rédactrice en chef de Ma Mère Etait Hipster. Pigiste à temps complet, vous pouvez la lire chez BRBR et chez Châtelaine. Elle est également gestionnaire de communauté pour l'émission LIRE à ICI ARTV et édimestre pour Châtelaine. Dans ses temps libres (ça existe ça?) rien ne la rend plus heureuse que de passer des heures à fouiner sur le web pour dénicher plein de choses: musique, art, projets, bouffe, nouveautés, etc. Bref, vous ne la trouverez jamais loin d'un ordinateur ou de son téléphone un ti-peu intelligent.



Commentaires

  1. Fibula dit :

    >C'est vraiment intéressant et plutôt extrême comme démarche artistique… Je n'avais jamais entendu parler de cet artiste ni d'une telle façon de faire de l'art…Merci de m'apprendre tout cela ! ;-)

  2. >@Fibula: oui, assez impressionnant le mec… Il est venu faire une conférence au boulot et vraiment, il est super sympathique, humble et très sain d'esprit! ;) Ça me fait plaisir si j'ai réussi à apprendre quelque chose à quelqu'un, parfois j'ai l'impression de le faire que pour moi, égoïstement, alors lire des commentaires ça fait du bien, merci à toi! :)

  3. Fibula dit :

    >Va-t-il y avoir une performance de cet artiste à Montréal bientôt ou quoi ? Dans quel cadre était-il à Montréal ?Ben oui, un blogue, c'est très subjectif, mais comme il y a des dizaines (voire des centaines hihi) de lecteurs potentiels, tu peux te dire qu'il y en a au moins quelques-uns qui apprennent des choses… Après, ce n'est pas tout le monde qui fait des commentaires…j'en sais quelque chose !

  4. >Il est venu dans le cadre de cette expo là: http://dhc-art.org/fr/exhibitions/dhc-sessionOui, c'est bien vrai que le ratio commentaires/visiteurs n'est pas exactement le même disons! Mais en effet, les gens doivent y apprendre quelque chose malgré tout j'imagine!

%d blogueurs aiment cette page :